Lemine Camara se bat pour restaurer le sol. Le sol a été endommagé par la mauvaise utilisation d’engrais chimiques pendant plusieurs années.

M. Camara se souvient que sa défunte mère lui parlait des caboches et des feuilles du kolatier comme étant un bon fertilisant naturel. Il décide alors de tenter l’expérience en produisant du compost naturel avec des feuilles mortes de kolatier pour produire de l’igname sur un hectare de terre dans la sous-préfecture de Koba située en Basse-Guinée.

Pour fabriquer le compost, il a demandé à tous les 25 membres de sa famille de ramasser les feuilles mortes de kolatier dans des plantations qui ceinturent le village. Ensuite, la famille a creusé des trous de 30 centimètres de profondeur à travers son champ. M. Camara explique : « On remplit les trous avec les feuilles mortes qu’on a ramassées, puis on referme . . . [les trous]. On arrose régulièrement les trous remplis de feuilles pour faciliter la décomposition et au bout de 90 jours, chacun des trous reçoit une bouture d’igname pour un cycle d’un an. »